Articles

Fanny Chauffin


balibreizFanny Chauffin, kelennerez ha klaskerez, bet skrivet ganti "Diwan, 40 ans déjà", blogerez e ABP (kantadoù a bennadoù hag a videoioù) a gendalc'h gant he labour gant ar vugale hag ar grennarded. C'hoariva, barzhoniezh, skrivañ danevelloù, kanañ, ober al liamm etre ar vrezhonegerien yaouank hag ar re gozh... a zo he fal evit diorrenn dachenn ar brezhoneg e pep lec'h, er skol hag er vuhez foran, e buhez an holl vugale Breizh.
Fanny Chauffin cumule un parcours d'enseignante (Diwan Kemper, lise Diwan Karaez), de militante (présidente du comité de soutien à Diwan Kemperle depuis 25 ans, directrice du festival Taol Kurun pendant 20 ans), de chercheuse (un doctorat d'Etat, le deuxième sur Diwan en 40 ans soutenu en 2015, qui est devenu un livre "Diwan, 40 ans déjà), et de coordinatrice d'ateliers pour enfants et adolescents (théâtre, poésie, chant, écriture de nouvelles, danse, chant...). Son leit motiv : "une langue est morte quand on la conserve au lieu de l'inventer" (Paul Veyne). C'est à l'écoute des anciens et des petits enfants, aux nombreux moments de partage intergénérationnels locaux en breton qu'elle puise son énergie pour inventer avec les jeunes et anciens locuteurs des films, des histoires, qui deviennent des livres. Auteure et co-auteure d'une quinzaine de livres pour e enfants, de trois livrets CD de collectage en pays de Quimperlé, elle est aussi blogueuse pour l'Agence Bretagne Presse pour laquelle elle a publié des centaines d'articles et de vidéos en breton. Elle alimente régulièrement un site "tv bro kemperle" où mille vidéos, dont une grande part en breton permet de partager et de prolonger les actions menées.

Prezegenn d'ar Sadorn 24 a viz Meurzh da 9eur e UBO Kemper - Conférence samedi 24 mars à 9h UBO de Quimper

40 vloaz skoliatañ dre soubidigezh e Breizh hag e Katalonia : priziañ ha prientiñ an dazont
Quarante d’ans de scolarisation immersive en breton et en catalan : Bilan et perspectives

Da gentañ e vo termenet ar ger « soubidigezh » ha graet un tamm sell istorel ouzh digoradur ar skolioù gentañ e pep bro.
Perak e oa bet dibabet ar soubidigezh gant an div vro ? Hag ar soubidigezh, ur bedagogiezh eo ? Perak, pa vez kement a vugale skoliataet e katalaneg e vez kontet 1% a vugale Breizh skoliataet e brezhoneg, daoust d’an disoc’hoù mat-tre a vez ganto ?
O kemer harp war enklaskoù bro Gatalonia ha klaskerien evel Moreno, Vetter, Blanchet, Hornsby, Fishman, … e vo diskouezet pegen bresk e chom e Breizh an adperc’hennañ ha pegen pouezus eo ar c’helenn e katalaneg evit ekonomiezh hag aozadur ar vro.
Daou doare disheñvel da lakaat e pleustr un doare dibar da skoliatañ bugale e yezh ar vro, ha d’ober dezho liesyezherien e Europa al liesseurted hag a zemokratelezh., ur c’hlaoustre evel e oa bet lavaret gant Eva Vetter : «The European levels tends to be in favor of minority schools such as those of Diwan».


Après une définition du terme d’immersion et de son histoire, l’intervenante s’intéressera à l’immersion précoce des enfants en langues minoritaires en breton et en catalan.

Pourquoi choisir ce type d’enseignement ? Et l’immersion est-elle une pédagogie ? Pourquoi, alors que presque la totalité de la population scolaire est scolarisée en catalan en Catalogne, elle ne représente que 1% de la population scolaire en Bretagne, malgré une réussite scolaire indéniable dans les deux systèmes ?

En s’appuyant sur les recherches faites en Catalogne et sur les recherches françaises et européennes sur l’immersion et les compétences des jeunes locuteurs, nous verrons comment la revitalisation de la langue dépend de son système éducatif et de la place de la langue dans la société (famille, média, système politique, économique).

Deux façons différentes de mettre en pratique l’immersion qui permettent de façon étonnante, de scolariser les enfants dans la langue du pays, et de faire d’eux des multilingues d’une Europe de la diversité et de la démocratie : un challenge pour l’éducation des enfants en Europe comme le souligne Eva Vetter : «The European levels tends to be in favor of minority schools such as those of Diwan».

Bibliographie

Blanchet, P., & Chardenet, P. (2011). Guide pour la recherche en didactique des langues et des cultures : approches contextualisées. Paris ; [Montréal]: Éditions des archives contemporaines ; Agence universitaire de la francophonie.

Montserrat Casacuberta. La diversitat lingüística a Catalunya: reptes i oportunitats.. La diversité linguistique en Catalogne: défis et opportunités, Nov 2008, Sabadell, Spain.

Costa, J. (2010, November 24). Revitalisation linguistique : Discours, mythes et idéologies. Une approche critique de mouvements de revitalisation en Provence et en Écosse. Université de Grenoble.

Dalgalian, G. (2000). Enfances plurilingues: témoignage pour une éducation bilingue et plurilingue. Paris : l’Harmattan.

Hornsby, M., & Vigers, D. (2013). Breton: the postvernacular challenge. Special Issue of International Journal of Sociology of Language, 223, 158.

Le Coadic, R. (2000). The Breton Language : from Taboo to Recognition. In 6th Annual Conference of the North American Association for Celtic Language Teachers (pp. 23-27). University of Limerick: Richard F.E.Sutcliffe.

Vetter, E. (2013). Teaching languages for a multilingual Europe - minority schools as examples of best practice? The Breton experience of Diwan. International Journal of the Sociology of Language, 2013(223), pp. 153-170.

F. Xavier Vila i Moreno(2008). Language-in-education policies in the Catalan language area

Wenger, E. (2000). Communities of Practice: Learning, Meaning, and Identity (New.). Cambridge University Press.

Nombreux sont ceux qui veulent acquérir de solides compétences pour bien maitriser la langue bretonne pour pouvoir s’orienter vers les métiers de l’enseignement. Ces métiers recrutent chaque année dans les différents systèmes d’enseignement bilingue. Kelenn propose une formation unique, efficace et concrète, ouverte aux débutants complets : « Maîtriser le Breton comme langue des métiers de l’enseignement »

TOP